Après la tempête

    |  1 |
    J'aime:
    - Le prolifique Hirokazu Kore-eda, Prix du jury à Cannes 2013 pour Tel père, tel fils, signe son onzième film (en comptant Hana, pas sorti dans les salles françaises). Plus que jamais enfoncé dans les histoires familiales, il suit un père en faillite, grand enfant qui n'arrive à rien assumer. Une tempête, poussant les populations de sa ville à l'isolement, va se charger de faire un peu le ménage... Film dramatique annoncé comme élégamment filmé, et profond, Après la tempête est a priori chargé d'émotion, et un peu dépaysant... Il offrit en tout cas à son auteur une visite supplémentaire à Cannes, en 2016, où il figura dans la section Un certain regard. Et il peut compter, côté rôle principal, sur l'acteur Hiroshi Abe, doubleur... de Ken le Survivant, sur une partie, récente, de l'univers animé culte !
    Affiche du film Après la tempête
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VO

    Après la tempête

    UTILISATEURS
    (4 pour 2 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    2h
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Après la tempête : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film I Wish - nos voeux secrets
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Still Walking
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Tel père, tel fils
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Nobody Knows
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Abel
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film 11 fleurs
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Après la tempête

    Malgré un début de carrière d’écrivain prometteur, Ryota accumule les désillusions. Divorcé de Kyoko, il gaspille le peu d’argent que lui rapporte son travail de détective privé en jouant aux courses, jusqu’à ne plus pouvoir payer la pension alimentaire de son fils de 11 ans, Shingo. A présent, Ryota tente de regagner la confiance des siens et de se faire une place dans la vie de son fils. Cela semble bien mal parti jusqu’au jour où un typhon contraint toute la famille à passer une nuit ensemble…

    Photos du film Après la tempête

    Ajouter une photo du film Après la tempête

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Après la tempête
    1846 Vues

    Listes avec le film Après la tempête

    Ajouter une liste au film Après la tempête
    La littérature a toujours été une source intarissable d'inspiration pour le cinéma. On ne compte plus, aujourd'hui, les adaptations d'oeuvres littéraires sur grand écran. Cette fascination...
    Vive la famille! Non, non les réunions de famille ne sont pas que réglements de compte. Il y a de la tendresse, de l'humour et des belles bastons aussi...
    Lorsque des films ont des enfants pour héros, c'est qu'ils sont bien souvent destinés à faire rêver, et à amener les spectateurs de tous âges à se confronter au merveilleux, au fantastique, à la...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Après la tempête
    le_Bison
    Le 12/06/2017
    157 critiques
    Une tempête se prépare. Au typhon N°23 se succèdera le typhon N°24, une année à typhons. Ryota – Hiroshibe Abe -, divorcé et écrivain raté, a l’âme du loser. Il ne voit son fils qu’une fois par mois, s’il arrive à payer la pension alimentaire à son ex… Son ex qui semble voir quelqu’un d’autre, un autre pauvre type apparemment. Il a la passion du jeu, probablement un héritage de son défunt père, et toute sa paye – et même plus – de pseudo détective privé de séance zone spécialiste dans les chantages et les affaires conjugales passe dans le pachinko ou les courses de chevaux, de vélo…


    Pourtant, son premier livre fut couronné d’un prix littéraire très gratifiant. Mais quinze ans, il ne reste plus rien de son aura d’écrivain et sa mine transpire la déception, l’échec, la fin des ambitions littéraires. Il continue sa vie comme d’autres des putains de vie, sans ambition, ni espoir, juste voir son fils une fois par mois… Un portrait familial presque classique, avec le syndrome de l’échec dans une société nippone toujours très portée sur la réussite. L’histoire est simple, les vents s’enchainent, la vie s’écoule, le « héros-loser » descend plus profond que la mer. J’adore… ces êtres fragiles, loin d’être insipides. Ils m’émeuvent, me questionnent, me bouleversent. C’est pour cela que j’aime tant le cinéma de Kore-eda qui transcrit et transmet ces émotions dans un environnement où j’adore me promener. Des petites ruelles de quartier dans Tokyo, loin des grands buildings et du bouillonnement incessant. Là, au détour d’une ruelle, on prend le temps de regarder un cerisier en fleur, de manger des sobas debout à la sortie d’une station de métro. La grand-mère - Kirin Kiki - cuisine à merveille, ses plats sentent aussi bon que dans les « Délices de Tokyo », normal, c’est la même grand-mère. Et lorsque la tempête s’annonce, quoi de plus réconfortant que de se rassembler en « famille » autour d’une marmite fumante. Et attendre la fin des vents, pour pourquoi pas une nouvelle vie s'envisage « Après la Tempête ». [...]

    Site web:  http://memoiresdebison.blogspot.fr/2017/05/typhon-n24.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites